Hyundai adapte l’ensemble de ses modèles de voitures particulières pour se conformer à Euro 6d-Temp

Hyundai adapte l’ensemble de ses modèles de voitures particulières pour se conformer à Euro 6d-Temp

Vendredi 6 juillet 2018

  • Hyundai introduit de manière successive Euro 6d-Temp pour toutes ses voitures particulières

  • Les moteurs GDi et T-GDi seront équipés de filtres à particules d‘essence

  • Le 1.6 CRDi diesel et technologie SCR constitue un nouveau développement

Hyundai se distingue une nouvelle fois comme étant un précurseur en matière environnementale et technologies propulsives : dans les mois à venir et jusqu’au 1er septembre 2018, l’ensemble de ses gammes de voitures particulières sera adapté à la norme d’émission Euro 6d-Temp. Ce faisant, Hyundai souligne le respect qu’elle a pour sa clientèle, en proposant la technologie la plus propre en matière d’émissions de gaz d’échappement pour moteurs diesel et essence, bien avant la limite légale.

«Par l’inversion précoce et complète de l’ensemble des gammes de moteurs pour se conformer à la future norme des gaz c’échappement Euro 6d-Temp, Hyundai affirme une nouvelle fois sa volonté à vouloir produire et proposer à sa clientèle des véhicules dotés de technologies propres, orientées vers le futur et respectueuses de l’environnement. Dès lors, Hyundai occupe une position leader par la commercialisation de modèles de grande série dotés d’ensembles propulseurs électriques, hybrides, plug-in-hybrides et à piles à combustible» explique Veljko Belamaric, Country Manager de Hyundai Suisse. «Les acheteurs d’une nouvelle Hyundai – quel que soit le carburant, diesel ou essence – seront assurés de posséder, suite à cette adaptation propulsive et environnementale, des technologies les plus récentes qui seront à même de les protéger d’éventuelles interdictions de circuler.»

Les filtres à particules d’essence font leurs débuts dans les moteurs GDi et T-GDi
Le respect des futures valeurs limites sera assuré par des dispositifs anti-pollution complémen-taires. Ce qui implique que tous les modèles de voitures particulières Hyundai dotés de l’injection directe d’essence portant la désignation GDi et T-GDi seront équipés dans les semaines et les mois à venir d’un filtre à particules d’essence. Dans les moteurs à injection directe, il est en mesure de filtrer les particules de suie provenant des gaz d’échappement. Les moteurs à essence dotés  d’une injection indirecte – dans les tubulures d’admission - seront également optimisés en vue d‘Euro 6d-Temp.

Les moteurs diesel CRDi recevront, en plus du filtre à particules diesel et du catalyseur à oxydation, un système SCR (réduction catalytique sélective) qui, par l’injection d’une solution d’urée, transforme les émissions d’oxyde d’azote (NOx) en azote et en eau et, par là, en diminuent le volume. Hormis la conversion de l’ensemble de la gamme de moteurs en vue de la norme Euro 6d-Temp qui entrera en vigueur le 1er septembre 2019, Hyundai développe continuellement son offre en modèles respectueux de l’environnement.

Cette année, Hyundai lancera avec la Nexo déjà son deuxième modèle de série reposant sur la pile à combustible, dont l’autonomie pourra atteindre 756 km selon le NCCE (Nouveau Cycle de Conduite Européen). Offre à laquelle s’ajoutera l’arrivée du premier SUV électrique destiné à une large clientèle, baptisé All-New KONA electric, dont l’autonomie se chiffre à près de 546 km selon NCCE. D’ici à l’an 2020, Hyundai entend lancer sur les marchés mondiaux 15 modèles dotés d’ensembles propulseurs alternatifs.

WLTP – le procédé pour des mesures plus proches de la réalité
Voici ce qui distingue la nouvelle norme de gaz d’échappement Euro 6d-Temp des anciennes : le respect des valeurs limite prescrits est vérifié de manière plus proche de la réalité, en tenant compte d’une exploitation quotidienne du véhicule. Pour y arriver, on procède à deux mesures d’essai : celui effectué sur banc WLTP (Worldwide Harmonized Light-Duty Vehicle Test Procedure) et, pour la première fois, le procédé RDE (Real Driving Emissions) qui vérifié la conformité des valeurs-limite des gaz d’échappement par rapport à une conduite réelle, sur route.

Le procédé WLTP est prévu pour remplacer au plan international le précédent Nouveau Cycle de Conduite Européen tel qu’il est déjà applicable dans le cadre de la norme sur les gaz d’échappement Euro 6c, norme contraignante depuis septembre 2017 pour pouvoir homologuer de nouveaux modèles et qui, à partir de septembre 2018, s’appliquera à toutes les nouvelles immatriculations.

Comme cela était le cas pour le cycle précédent NCCE, il s’agit pour WLTP d’une simple mesure réalisée en laboratoire. En ce qui concerne la norme Euro 6d-Temp, les émissions de polluants sont pour la première fois également mesurées dans des conditions de conduite et de trafic réelles. Dans ce que l’on nomme le procédé RDE (Real Driving Emissions), on vérifiera si les valeurs-limite, en particulier celles touchant aux oxydes d’azote et aux particules de suie, sont respectées également lors d’une conduite normale. A partir du 1er septembre 2019, tous les véhicules neufs censés être immatriculés dans l’Union Européenne devront être conformes avec les valeurs limites prescrites selon la norme sur les gaz d’échappement 6d-Temp, telles qu’elles ont été relevées sur le banc d’essai et sur la route.

Hyundai KONA
Hyundai IONIQ Plug-In Hybrid
All-New Hyundai Santa Fe