Hyundai teste désormais la conduite autonome également en Europe

Hyundai teste désormais la conduite autonome également en Europe

  • Des modèles New Hyundai IONIQ spécialement équipés circulent au niveau d’autonomie 4
  • L’accent est mis sur la communication C2X, c’est-à-dire sur l’échange d’informations avec l’infrastructure
  • Des essais sont notamment effectués sur la voie publique

Hyundai teste pour la première fois la conduite autonome également en Europe. Un concept-car New Hyundai IONIQ hybrid spécialement équipé circule notamment en Allemagne et aux Pays-Bas, y compris sur la voie publique. Les trajets réalisés dans le cadre des essais mettent l’accent sur la communication avec d’autres véhicules et sur l’échange d’informations entre le véhicule et l’infrastructure routière, par exemple avec les feux tricolores.

Le modèle New IONIQ hybrid utilisé pendant les courses d’essai est compatible avec le niveau d’autonomie 4, c’est-à-dire la deuxième catégorie la plus élevée en matière de technologies de conduite autonome. La conduite à ce niveau est considérée comme hautement automatisée. Hyundai fait partie des rares entreprises ayant déjà commencé à développer des véhicules autonomes au niveau 4 dans le segment C.

Pour que le véhicule puisse percevoir de manière aussi authentique que possible son environnement et la circulation, il dispose au total de cinq systèmes de radars à l’avant et sur les côtés. À l’avant et à l’arrière, des systèmes dits lidar enregistrent en outre les zones entourant le véhicule. Au lieu d’ondes radio, ils utilisent des rayons laser, si bien qu’ils sont en mesure de calculer la position exacte de personnes ou d’objets. Un système de caméra balaie par ailleurs la zone située devant la voiture. Toutes les informations et toutes les données sont acheminées dans un système informatique performant installé dans le coffre; ce système se charge du pilotage hautement automatisé de New Hyundai IONIQ. Un pilote d’essai assis au volant peut toutefois intervenir et reprendre les commandes du véhicule à tout moment.

Essai en circulation quotidienne: la voiture d’étude franchit un croisement en conditions réelles

En Europe, des essais ont notamment lieu sur la Tostmannplatz à Brunswick, en Basse-Saxe. New Hyundai IONIQ y utilise le prototype d’un feu tricolore intelligent capable de communiquer avec des véhicules autonomes. Un système semblable est disponible dans la ville néerlandaise de Helmond, près d’Eindhoven, où le véhicule a également déjà circulé. L’essai cherche avant tout à permettre au véhicule de franchir des croisements en conditions réelles de circulation.

New IONIQ hybrid autonome y est déjà parvenue: ce sont aussi bien des ajustements de vitesses que des changements de voie qui ont pu être effectués par le biais de l’interaction avec la technologie installée aux croisements.

Cette communication C2X (communication car-to-X) permet par exemple d’ajuster la vitesse de la voiture en fonction des signaux pour qu’un feu étant au vert puisse encore être exploité ou pour réduire suffisamment tôt la vitesse avant un passage au rouge.

Le système est également en mesure de négocier des changements de voie notamment afin d’améliorer le flux de la circulation en utilisant uniformément plusieurs voies. La communication avec d’autres véhicules, appelée «communication car-to-car» (C2C) représente également un scénario testé dans le cadre de l’essai: le véhicule d’étude Hyundai peut par exemple obtenir des informations avant un changement de direction de la part d’une autre voiture qui provient d’une rue latérale pour déterminer si des piétons traversent la rue à cet endroit. Il est ainsi possible de réduire la vitesse en amont. New IONIQ hybrid autonome fait aussi une halte au centre d’essais de Pferdsfeld, en Rhénanie-Palatinat (Allemagne), et sur l’installation de l’université de technologie de Darmstadt, située à Griesheim dans le land de la Hesse (Allemagne), où la stabilité des logiciels est testée.

Succès sur longue distance: le SUV NEXO de niveau 4 parcourt 190 kilomètres

Hyundai se penche sur la conduite autonome depuis de nombreuses années et a déjà testé avec succès un véhicule d’étude de niveau 4 sur de longues distances: le SUV à pile à combustible All-New NEXO. Pendant les Jeux olympiques d’hiver 2018 à Pyeongchang, un modèle All-New Hyundai NEXO spécialement équipé et entièrement autonome a parcouru sans la moindre difficulté les 190 kilomètres séparant Séoul de la station de sports d’hiver et a même négocié les arrêts aux péages.

La technologie de conduite autonome a déjà été présentée en janvier 2017 à l’occasion du Consumer Electronics Show (CES) dans des situations de circulation urbaine complexes à Las Vegas, avec l’«Autonomous Concept» IONIQ.

La start-up californienne Aurora Innovation, dont le système innovant «Aurora Driver» connecte des systèmes de lidars, de radars et de caméras à des modules logiciels, est le partenaire de Hyundai pour le développement de voitures autonomes. Une coopération stratégique existe depuis 2018, et ce, avant même que Hyundai ne renforce son engagement à l’été 2019. En juin, les deux entreprises ont convenu d’élargir les recherches à une large gamme de modèles et de créer une plateforme optimale pour les véhicules autonomes de Hyundai.

Contactez-nous
A propos de HYUNDAI SUISSE

Votre personne de contact – le team Public Relation est volontiers à la disposition des professionnels des médias. Pour toutes requêtes d’informations générales, adressez votre demande à info@hyundai.ch

Hyundai Suisse - BERSAN Automotive Switzerland AG est l'importateur officiel d'Hyundai pour la Suisse. La mention de certains équipements et spécifications dans les communiqués de presse n’est pas contraignante. Certaines indications, équipements et chiffres sont destinés aux modèles en dehors du marché Suisse.

HYUNDAI SUISSE
BERSAN Automotive Switzerland AG
Brandbachstrasse 6
8305 Dietlikon